Les règles d'écriture

dernière modification de cette page : 18/03/2021


Avant tout, il n’y a pas un nombre de pages minimum à noircir. Il vaut mieux une thèse de 40 pages bien écrite, facile à lire, intéressante, avec une discussion bien réfléchie, plutôt qu’une thèse de 150 pages qui enchaîne les banalités et dont l’analyse reste superficielle.

Les bases : Surveillez votre orthographe. Relisez plusieurs fois votre travail et faites-le relire par quelqu’un d’autre.

Respectez les règles de ponctuation (la-ponctuation.com)

- Pour les points et les virgules : pas d’espace avant, un espace après.

- Pour les points d’interrogation, d’exclamation, les deux points et les points-virgules : un espace avant ET après.

- La parenthèse et le guillemet d’ouverture sont précédés d’un espace.

- La parenthèse et le guillemet de fermeture sont suivis d’un espace.

La structure IMRD


Principes généraux : La thèse est un écrit scientifique. La structure IMRD (Introduction, Méthode, Résultats, Discussion) doit être respectée. Les phrases doivent être courtes, simples et précises. Les tournures de phrases complexes et les figures de style sont à éviter. L’introduction, la méthode et la description des résultats doivent être écrites au passé (composé ou imparfait). Dans la discussion, le présent peut être utilisé, mais quand vous faites appel à vos résultats il faut utiliser un temps du passé. Une thèse se rédige à la voie passive : pas de je, de nous, ni de on. Votre écriture doit rester la plus neutre possible. Evitez de laisser transparaître vos émotions ou votre jugement dans votre récit (évitez par exemple : « hélas », « malheureusement », « par chance », « navrant », « étonnamment » …). Soyez factuels.

Les mots en latin, en anglais et le petit « p », sont toujours en italiques.

Les tableaux et figures doivent être lisibles et utiles. Ils doivent être interprétables sans lire le texte. Leurs titres doivent être informatifs. Évitez les camemberts, préférez les diagrammes qui sont plus informatifs.

Justifiez le texte pour faciliter sa lecture.

Introduction


Elle doit d’abord donner envie de lire votre travail. Elle présente ce qui est connu, ce qui est inconnu et pourquoi votre question de recherche est pertinente. Les deux dernières phrases de l’introduction présentent l’objectif principal du travail et les objectifs secondaires.

Méthode


Vous présentez ici la population étudiée, le mode de recueil des données, la période de collecte des données, le mode d’analyse des données choisi, et enfin les accords éthiques. (CNIL, CPP, CERNI…)

Résultats


Vous décrivez dans cette partie la population étudiée, puis les résultats de votre travail d’analyse. 

Les données chiffrées présentées à la fois dans les tableaux et dans le texte doivent être cohérentes. Il est inutile (car répétitif) de présenter la totalité des données chiffrées dans le texte du chapitre résultats ET dans les tableaux. 

Concentrez-vous sur la description écrite des données utiles uniquement.

Discussion


C’est la partie la plus importante de votre écrit. C’est elle qui reflète votre esprit critique et scientifique. C’est donc la partie la plus susceptible de peser dans la validation de votre thèse. Attention à ne pas la rédiger à la hâte.

D’abord, vous rappelez les principaux résultats, vous répondez à votre objectif principal puis à vos objectifs secondaires. 

Ensuite vous discutez des forces et des points faibles de votre travail. Il ne s’agit pas ici de vous auto dévaloriser mais de souligner les points forts et d’expliquer les limites de votre travail. Puis, vous comparez vos résultats à la littérature existante. Pour cela, vous devez choisir les principaux points de votre travail à explorer en profondeur. La discussion ne doit pas être une analyse de chacun de vos résultats les uns après les autres. Si des différences existent avec les données de la littérature, tachez de les interpréter, proposez des pistes d’explications et des axes de réflexion. Il ne vous est pas demandé d’obtenir les mêmes résultats que la littérature mais de savoir interpréter et expliquer les éventuelles discordances.

Enfin, vous devez également aborder dans la discussion les perspectives ouvertes par votre travail. Vous devez identifier les implications potentielles de vos résultats sur l’organisation des soins, la formation des professionnels de santé, la recherche.

Conclusion


Vous rappelez ici le résultat principal de votre travail et soulignez son implication pour la pratique ou les recherches futures. La conclusion est facultative, elle peut être sous la forme du dernier paragraphe de votre discussion.

Bibliographie


Elle est présentée en respectant la norme de Vancouver. Les références sont appelées dans leur ordre d’apparition dans le texte. Par exemple, le logiciel Zotero® sera un précieux allié, car il écrit automatiquement votre bibliographie en respectant ces règles d’écriture.

Annexes


Vous pouvez mettre dans cette partie les éléments susceptibles d’éclaircir le propos mais qui sont volumineux et/ou périphériques au sujet de la thèse (guide d’entretien, questionnaires…). 

Les annexes ne doivent pas être pléthoriques. 

En cas de thèse qualitative, il est inutile d’intégrer les verbatims dans les annexes.

Résumé


En 300 mots vous devez susciter l’intérêt du lecteur et synthétiser les principales données de votre travail. Le résumé respecte la structure suivante : contexte, méthode, résultats, discussion. 

Mots clés


En 4eme de couverture, il vous est demandé de noter les mots-clés de votre travail. Ces mots-clés permettront aux bibliothécaires de classer votre travail afin qu’il soit plus facilement retrouvé et donc lu. Les mots-clés utilisés doivent être référencés dans le MESH. Vous pourrez trouver ces mots-clés grâce à HeTOP.