Infections urinaires

dernière modification de cette page : 19/10/2021

Infection Urinaires (Pr Emmanuel Lefebvre & Dr Benjamin Soudais)

Masculines (Dr Benjamin SOUDAIS)

Féminines (Pr Emmanuel LEFEBVRE)

Le DUMG de Rouen a développé un axe de recherche dans le domaine des infections urinaires grâce aux projets de collaboration avec le service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU de Rouen (Pr Caron et Pr Étienne) avec l’étude BACYST [1].

Des travaux ont pu montrer un faible recours aux mesures associées à la réduction de la prescription d'antibiotiques (bandelette urinaire et prescription différée) dans le cadre des cystites féminines. Toutefois, il a été mis en évidence une bonne appropriation de l'épargne des fluoroquinolone au sein d'une population de médecins qui a pu être préalablement sensibilisée par l'étude BACYST dans laquelle certains ont été  investigateurs [2]. 

L'écologie des soins (carré de White) montre un recours aux soins qui ne passent pas par les médecin généraliste. Il existe une proportion minoritaire de cystite simple parmi les femmes se présentant avec des plaintes urinaires en première intention a l'officine. Le taux de délivrance protocolisée de fosfomycine à l'officine pourrait se trouver favorablement impacté par le recours à la BU et la décision partagée en équipe pour les tableaux de cystites récidivantes [3].

Les infections urinaires masculines (IUM) sont peu étudiées en soins premiers. Le cadre nosologique des IUM est trouble au contraire des infections urinaires féminines dont la sémiologie, la démarche diagnostique et thérapeutique sont très bien établies. L’épidémiologie et la sémiologie sont méconnues car les IUM sont rares en soins premiers. L’actuelle définition proposée par la SPILF traite de façon identique les IUM peu symptomatiques et les IUM symptomatiques (fébriles) car la littérature scientifique est insuffisante pour une évolution des pratiques [4].

La littérature scientifique internationale des IUM en soins premiers est pauvre, que cela soit sur le plan épidémiologique ou thérapeutique. Nous avons construit autour de notre axe de recherche plusieurs études avec des méthodologies complémentaires : articles didactiques, études épidémiologiques sur bases de données électronique de soins premiers, revue de littérature internationale des recommandations de bonne pratique, étude qualitative auprès des médecins généralistes [5-7].

--

Références :

  1. Etienne M, Lefebvre E, Frebourg N, Hamel H, Pestel-Caron M, Caron F; Bacyst Study Group. Antibiotic treatment of acute uncomplicated cystitis based on rapid urine test and local epidemiology: lessons from a primary care series. BMC Infect Dis. 2014 Mar 11;14:137. doi: 10.1186/1471-2334-14-137.
  2. "Que font les médecins généralistes haut-normands confrontés à une patiente ayant un tableau clinique de cystite aiguë simple ?" Thèse Alice Riquier soutenue en 2014, dir. E. Lefebvre
  3. "Profil des femmes se présentant en première intention à l’officine pour des plaintes évocatrices d’infection urinaire. Sont-elles éligibles à un traitement monodose par fosfomycine-trométamol ? " Thèse Morgane Lefebvre soutenue en 2020, dir. E. Lefebvre
  4. Caron F, Galperine T, Flateau C, Azria R, Bonacorsi S, Bruyère F, et al. Practice guidelines for the management of adult community-acquired urinary tract infections. Médecine Mal Infect. mai 2018
  5. B. Soudais, M. Schuers, E. Lefebvre, M. Etienne, L. Pellerin. Infections urinaires masculines en soins primaires. exercer. 2018;146:368-7
  6. Thérapeutique de Médecine Générale (4ème édition), 2021. Sous la direction de C. Perdrix et P. Imbert – CNGE : Infections urinaires masculines
  7. B. Soudais, V. Lacroix-Hugues, F. Meunier, A. Gillibert, D. Darmon, M. Schuers. Male urinary tract infections: the need to a new nosology. Description and management in French primary care electronic database. doi: 10.1093/fampra/cmaa136