Veille bibliographique : COVID-19 et vécu des patients et des soignants

dernière modification de cette page : 14/05/2020

  • 13/05/2020 Risque d'inactivité physique chez les personnes âgées confinées

Goethals L, Barth N, Guyot J, Hupin D, Celarier T, Bongue B. Impact of Home Quarantine on Physical Activity Among Older Adults Living at Home During the COVID-19 Pandemic: Qualitative Interview Study. JMIR Aging. 2020;3(1):e19007.

Etude qualitative dans deux départements français étudiant l’impact du confinement sur l’activité physique des personnes âgées. Les enquêtés appartenaient à une association sportive : 8 coachs sportifs et 6 participants âgés de plus de 60 ans. Alors que les professionnels étaient au courant des alternatives sur Internet, aucune des personnes âgées ne connaissait l'existence de vidéos en ligne pour les encourager et les aider à faire de l'activité physique à la maison. La majorité a continué à pratiquer régulièrement une activité physique au domicile mais en trouvant cela moins intéressant (rôle social de l’atelier en groupe). L’inactivité physique est un facteur de risque de perte d’autonomie et le risque infectieux. Même avec le déconfinement, le risque infectieux reste présent avec un isolement des personnes âgées à risque d’inactivité physique.


  • 05/05/2020 Compliance aux mesures sanitaires

Brouard S, Vasilopoulos P, Becher M. Sociodemographic and psychological correlates of compliance with the Covid-19 public health measures in France. Can J Pol Sci. 23 avr 2020;1‑8.

Étude s’intéressant à l’association entre certaines caractéristiques et le respect des mesures sanitaires (gestes barrières, distanciation sociale…) dans un échantillon représentatif de la population française. L’âge, le sexe féminin, une personnalité consciencieuse et l’expérience de la peur sont associés à une bonne compliance aux mesures. A l’inverse, des idées politiques aux extrêmes (droite et gauche) et une personnalité extravertie y sont associés négativement.


  • 05/05/2020 Populations marginalisées

Bodenmann P, Pahud-Vermeulen B, Bouche L, Sanchis Zozaya J, Bauermeister M, Berzig A. Left behind populations, COVID-19 and risks of health inequities : a guide of the local social-health network (Vaud, Switzerland). Rev Med Suisse. 29 avr 2020;16(N° 691-2):859‑62.

Article décrivant les populations marginalisées d’un canton de 800 000 habitants en Suisse. L'équité de soins y est introduite. Elle diffère de l’égalité d’accès aux soins car intègre les ressources allouées à la personne pour accéder aux soins et suppose un jugement éthique et moral. Dans ce canton, les populations marginalisées repérées sont les réfugiés, les migrants, les victimes de traite d’êtres humains, les SDF et les personnes privées de liberté. Le partenariat avec les associations connaissant ces populations est essentiel. Il permet d’adapter les prises en charges de premières lignes dans le cadre de la pandémie.


  • 15/04/2020 COVID et impact sur la population

Bastani P, Bahrami MA. COVID-19 Related Misinformation on Social Media: A Qualitative Study from Iran. J Med Internet Res. 5 avr 2020.

Etude qualitative iranienne sur les infox circulantes sur les réseaux sociaux durant l'épidémie de COVID-19. Analyse qualitative de 3 forums de discussion sur Télégram et WhatsApp sur environ 1 000 personnes. Les données recueillies évoquaient : une surestimation de la mortalité, des informations sur la non-infectiosité du virus pour certains groupe de population, que les antibiotiques prévenaient l'infection, que l'ail ou le gingembre protégeraient de la maladie, qu'il était nécessaire de s'assoir à côté d'une personne infectée pendant au moins 10 minutes pour être infecté, que des conseils psychologiques devraient être donnés à la population car la peur circulait sur internet, que les consultations non nécessaires à l'hôpital favorisaient la circulation du virus, que l'atmosphère d'anxiété liée à l'épidémie provoquait une surconsommation des consultations à l'hôpital même pour des symptômes simples, que la population était perturbée par les informations contradictoires entre celles venant des médecins et des réseaux sociaux.