Veille bibliographique : COVID-19 et hygiène

dernière modification de cette page : 18/05/2020

  • 18/05/2020 Environnement de travail contaminé

Wu S, Wang Y, Jin X, Tian J, Liu J, Mao Y. Environmental contamination by SARS-CoV-2 in a designated hospital for coronavirus disease 2019. Am J Infect Control. 11 mai 2020.

Etude virologique d'hygiène hospitalière chinoise s'intéressant à la présence du COVID-19 dans l'environnement. Aucun prélèvement d'air ne retrouvait de présence de virus. Les robinets et les beepers (à rapprocher des téléphones portables ?) étaient contaminés dans 50 % des cas, les boutons d'ascenseur dans 43 % des cas, les souris d'ordinateurs et les téléphones (fixes) dans 40 %. Les gants étaient contaminés dans 14 % des cas (pas de précision s'il s'agit de gants portés ou non et dans quelles conditions). Les poignets de porte étaient toutes saines.


  • 05/05/2020 Des masques peut-être utiles..

Actualités, site de la revue Prescrire

La revue Prescrire s'est intéressée à l'intérêt du masque pour prévenir les transmissions des virus respiratoires. Les masques à usage médical semblent efficaces selon deux revues méthodiques d'articles concernant le SARS-Cov-1. Il n'y a pas encore d'étude dans le cadre du Covid 19. Un seul essai clinique randomisé a concerné les masques en tissu (auprès de professionnels de santé au Vietnam) et a mis en évidence plus d'infections respiratoires avec ceux ci qu'en l'absence de masque. Les auteurs ont cependant rappelé les limites de leur étude notamment de l'absence de données sur les tissus. Il est encore trop tôt pour conclure à un risque augmenté de ces maques "alternatifs". Des études en situation clinique sont nécessaires.


  • 24/04/2020 Différences entre masques chirurgicaux et masques FFP2

Plotton C, Gocko X. Masque chirurgical ou FFP 2 ? Exercer. avr 2020;(162):168‑9.

Revue narrative française de la littérature s'intéressant à la différence entre masque chirurgical et masque FFP2 (ou N95). Elle retrouve 3 méta-analyses. La première ne retrouvait pas de différence significative entre les masques sur la survenue d'infections respiratoires aigües documentées (OR = 0,89 IC 95 % [0,64;1,24]) ou sur la survenue de syndromes grippaux (OR = 0,51 IC 95 % [0,19;1,41]). Une deuxième méta-analyse retrouvée que les masques (chirurgicaux ou FFP 2) réduisaient le risque d'infections respiratoires (OR = 0,59 IC 95 % [0,46;0,77]) et de syndrome grippaux (OR = 0,34 IC 95 % [0,14;0,82]). Les masques FFP 2 étaient plus efficaces dans les infections respiratoires aigues que les masques chirurgicaux (OR = 0,47 IC 95 % [0,36;0,62]). Une troisième méta-analyse ne retrouvait pas de différence significative entre les différents types de masques dans les infections virales respiratoires documentées, ni les grippes documentées, ni les syndromes grippaux. Les données semblent encore insuffisantes pour conclure. Une absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence.


  • 09/04/2020 Rôle protecteur des masques

Jefferson T, Jones M, Ansari LAA, Bawazeer G, Beller E, Clark J, et al. Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses. Part 1 - Face masks, eye protection and person distancing: systematic review and meta-analysis. medRxiv. 30 mars 2020;2020.03.30.20047217.

Revue systématique de la littérature et méta-analyse s'intéressant à l'impact des masques sur la transmission de la grippe sur la population et sur les soignants. Sur les 15 essais cliniques randomisés, aucun ne montre de diminution significative des cas de grippe (RR = 0,84, IC95 % [0,61;1,17]) ou des syndromes pseudo-grippaux (RR = 0,93, IC95 % [0,83;1,05]) grâce au port d'un masque. Il n'y avait pas de différence significative entre les masques chirurgicaux et les masques FFP2 (N95) quant au nombre de cas de grippe.