Autres données sur le COVID-19

dernière modification de cette page : 25/03/2021

  • 10/11/2020 Résumé d'information sur le virus 2.0

Cheng A, Caruso D, McDougall C. Outpatient Management of COVID-19: Rapid Evidence Review. Am Fam Physician. 15 2020;102(8):478‑86.Cheng A, Caruso D, McDougall C. Outpatient Management of COVID-19: Rapid Evidence Review. Am Fam Physician. 15 2020;102(8):478‑86.

Revue rapide de la littérature réalisée par des médecins généralistes américains résumant des informations sur le COVID-19. Elle donne des informations sur l'épidémiologie, la prévention, la symptomatologie, la thérapeutique, les tests. Certaines données sont discutables : le remdesivir n'a pas montré d'efficacité dans le traitement du COVID-19 ; l'utilisation de la sensibilité pour évoquer le risque de faux négatifs est une erreur d'interprétation.


  • 16/06/2020 Efficacité de mesures de protection

Chu DK, Akl EA, Duda S, Solo K, Yaacoub S, Schünemann HJ, et al. Physical distancing, face masks, and eye protection to prevent person-to-person transmission of SARS-CoV-2 and COVID-19: a systematic review and meta-analysis. Lancet Lond Engl. 1 juin 2020;

Revue systématique et méta-analyse canadienne s'intéressant à l'efficacité des mesures de distanciations sociales dans le SARS-Cov-1, le MERS et le SARS-Cov-2. 172 articles ont été inclus dans la revue systématique et 44 études comparatives dans la méta-analyse. La distanciation physique d'au moins 1 m vs moins de 1 m permet une diminution du risque de transmission de -10,2 % (IC95 % [-11,5;-7,5]). Le port d'un masque permet une diminution du risque d'infection de -14,3 % (IC95 % [-15,9;-10,7]). Le port d'une protection occulaire permet une diminution du risque d'infection de -10,6 % (IC95 % [-12,5;-7,7]).


  • 04/06/2020 Évaluation du patient porteur de handicap

Mello MM, Persad G, White DB. Respecting Disability Rights — Toward Improved Crisis Standards of Care. New England Journal of Medicine. 19 mai 2020;0(0):null.

Des principes sont énoncés :

- ne pas recourir à des exclusions catégoriques (ex: patient avec retard mental

- ne pas utiliser la qualité de vie perçue trop empreinte des préjugés des praticiens

- utiliser l'espérance de vie à court terme ou la survie à l'hôpital et non le pronostic à long terme (trop incertain)

- évaluer les patients individuellement sur la base de preuves médicales objectives. Les caractéristiques des patients qui ne sont pas pertinentes pour le pronostic de survie à l'hôpital et à court terme pourraient être exclues.

Le triage n'est cependant pas remise en cause et peut au contraire aider à limiter les préjugés prédictifs et autres biais décisionnels.

Le médecin généraliste peut s'aider de ces principes pour une évaluation objective d'un patient porteur de handicap. Cette évaluation peut être bénéfique lors de l'adressage d'un patient dans un hôpital sous tension.


  • 18/05/2020 Environnement de travail contaminé

Wu S, Wang Y, Jin X, Tian J, Liu J, Mao Y. Environmental contamination by SARS-CoV-2 in a designated hospital for coronavirus disease 2019. Am J Infect Control. 11 mai 2020.

Etude virologique d'hygiène hospitalière chinoise s'intéressant à la présence du COVID-19 dans l'environnement. Aucun prélèvement d'air ne retrouvait de présence de virus. Les robinets et les beepers (à rapprocher des téléphones portables ?) étaient contaminés dans 50 % des cas, les boutons d'ascenseur dans 43 % des cas, les souris d'ordinateurs et les téléphones (fixes) dans 40 %. Les gants étaient contaminés dans 14 % des cas (pas de précision s'il s'agit de gants portés ou non et dans quelles conditions). Les poignets de porte étaient toutes saines.


  • 13/05/2020 Risque d'inactivité physique chez les personnes âgées confinées

Goethals L, Barth N, Guyot J, Hupin D, Celarier T, Bongue B. Impact of Home Quarantine on Physical Activity Among Older Adults Living at Home During the COVID-19 Pandemic: Qualitative Interview Study. JMIR Aging. 2020;3(1):e19007.

Etude qualitative dans deux départements français étudiant l’impact du confinement sur l’activité physique des personnes âgées. Les enquêtés appartenaient à une association sportive : 8 coachs sportifs et 6 participants âgés de plus de 60 ans. Alors que les professionnels étaient au courant des alternatives sur Internet, aucune des personnes âgées ne connaissait l'existence de vidéos en ligne pour les encourager et les aider à faire de l'activité physique à la maison. La majorité a continué à pratiquer régulièrement une activité physique au domicile mais en trouvant cela moins intéressant (rôle social de l’atelier en groupe). L’inactivité physique est un facteur de risque de perte d’autonomie et le risque infectieux. Même avec le déconfinement, le risque infectieux reste présent avec un isolement des personnes âgées à risque d’inactivité physique.


  • 11/05/2020 Une retour de la confiance vaccinale face à la crise ?

Harrison EA, Wu JW. Vaccine confidence in the time of COVID-19. Eur J Epidemiol. avr 2020;35(4):325‑30.

L'épidémie de COVID 19 amène les auteurs à repenser le concept de Santé Publique en allant au-delà de la simple proposition d'un vaccin. Le seul succès d'un vaccin contre le COVID ne suffira certainement pas à restaurer la confiance vaccinale. Plusieurs points sociohistoriques sont à considérer:

- L'émergence de la vaccination à la fin du XIXe siècle a a érodé le champ d'action de la Santé Publique notamment social et environnemental.

- Les vaccinations de masses ont été parfois perçues comme des mesures soustrayant l'état à d'autres priorités sanitaires jugées plus urgentes

- L'imposition de lois vaccinales sous-tendant que la liberté de l'individu doit parfois être subordonnée au bien-être commun, renforce l'assimilitaiton de la vaccination à une contrainte étatique.

- La logique du choix (logic of choice) serait trop prépondérant sur la logique du soin (logic of care). Alors que la logique de soins place le patient au centre des pratiques dont les services des professionnels de santé font partie, la logique de choix semble se concentrer sur la séparation des pratiques des professionnels de santé et des patients.

Les mesures vaccinales sont appelées à être collectivement construites en incluant les communautés, les individus et l'État. La restauration d'une confiance vaccinale pourrait être un meilleur indicateur de Santé Publique que le simple succès d'un vaccin.


  • 05/05/2020 Des masques peut-être utiles..

Actualités, site de la revue Prescrire

La revue Prescrire s'est intéressée à l'intérêt du masque pour prévenir les transmissions des virus respiratoires. Les masques à usage médical semblent efficaces selon deux revues méthodiques d'articles concernant le SARS-Cov-1. Il n'y a pas encore d'étude dans le cadre du Covid 19. Un seul essai clinique randomisé a concerné les masques en tissu (auprès de professionnels de santé au Vietnam) et a mis en évidence plus d'infections respiratoires avec ceux ci qu'en l'absence de masque. Les auteurs ont cependant rappelé les limites de leur étude notamment de l'absence de données sur les tissus. Il est encore trop tôt pour conclure à un risque augmenté de ces maques "alternatifs". Des études en situation clinique sont nécessaires.


  • 05/05/2020 COVID-19 et diabète

Bornstein SR, Rubino F, Khunti K, Mingrone G, Hopkins D, Birkenfeld AL, et al. Practical recommendations for the management of diabetes in patients with COVID-19. Lancet Diabetes Endocrinol. 23 avr 2020;

Recommandation de bonne pratique européenne dans la gestion des traitements anti-diabétiques dans le cadre du COVID-19. En cas d'infection à SARS-CoV-2, il est recommandé, entre autre : de surveiller la fonction rénale si le patient est sous metformine ou inhibiteur de la SGLT2 et de les arrêter en cas de déshydratation ; de surveiller l'hydratation si le patient est traité par analogue de la GLP-1 ; d'adapter, sans arrêter, l'insuline et d'augmenter le nombre de contrôles glycémiques en cas de maladie ; de maintenir les inhibiteurs de la DPP-4.  


  • 05/05/2020 Compliance aux mesures sanitaires

Brouard S, Vasilopoulos P, Becher M. Sociodemographic and psychological correlates of compliance with the Covid-19 public health measures in France. Can J Pol Sci. 23 avr 2020;1‑8.

Étude s’intéressant à l’association entre certaines caractéristiques et le respect des mesures sanitaires (gestes barrières, distanciation sociale…) dans un échantillon représentatif de la population française. L’âge, le sexe féminin, une personnalité consciencieuse et l’expérience de la peur sont associés à une bonne compliance aux mesures. A l’inverse, des idées politiques aux extrêmes (droite et gauche) et une personnalité extravertie y sont associés négativement.


  • 05/05/2020 Populations marginalisées

Bodenmann P, Pahud-Vermeulen B, Bouche L, Sanchis Zozaya J, Bauermeister M, Berzig A. Left behind populations, COVID-19 and risks of health inequities : a guide of the local social-health network (Vaud, Switzerland). Rev Med Suisse. 29 avr 2020;16(N° 691-2):859‑62.

Article décrivant les populations marginalisées d’un canton de 800 000 habitants en Suisse. L'équité de soins y est introduite. Elle diffère de l’égalité d’accès aux soins car intègre les ressources allouées à la personne pour accéder aux soins et suppose un jugement éthique et moral. Dans ce canton, les populations marginalisées repérées sont les réfugiés, les migrants, les victimes de traite d’êtres humains, les SDF et les personnes privées de liberté. Le partenariat avec les associations connaissant ces populations est essentiel. Il permet d’adapter les prises en charges de premières lignes dans le cadre de la pandémie.


  • 05/05/2020 COVID et personnes âgées

Nguyen S, Major K, Cochet C, Bizzozzero T, Barbarossa L, Bosshard W, et al. COVID-19 infection in the elderly in French-speaking Switzerland: an inventory of beliefs, convictions and certainties. Rev Med Suisse. 29 avr 2020;16(N° 691-2):835‑8.

Les présentations cliniques sont multiples chez les personnes âgées (PA), un tableau les récapitule. La PCR sur frottis anal peut être une option en cas de symptômes gastro-intestinaux majeurs et notamment si PCR nasopharyngée négative. L’intensité de prise en charge dépend du patient et de ses comorbidités. Un algorithme d’aide à la réflexion est proposé intégrant l’estimation de l’espérance de vie. Le risque plus important chez les PA, peut amener la rédaction d’un projet de soin anticipé valorisant l’autonomie du patient. Un lien pour un guide d’entretien dans le contexte du COVID réalisé par un service de soins palliatif est disponible.


  • 30/04/2020 Risques psychologiques chez les soignants en période épidémique

El-Hage W, Hingray C, Lemogne C, Yrondi A, Brunault P, Bienvenu T, et al. Les professionnels de santé face à la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19): quels risques pour leur santé mentale? L’Encéphale, 22 avr. 2020 ;

Il s'agit d'une revue de littérature française concernant la santé mentale des soignants exposés au risque infectieux du COVID mais également des deux dernières épidémies de SARS CoV1 et grippe H1N1. Les soignants de première ligne ont un risque augmenté de détresse psychique. Un des facteurs majeurs de ce constat est l'adaptation dans un contexte d'incertitude notamment pour le COVID19. Pour prévenir les troubles psychiques chez les soignants, il conviendrait de renforcer les facteurs de résilience : l'encadrement institutionnel avec des mesures claires et adaptées au terrain (ad hoc), un soutien logistique et des visites systématiques aux équipes (maraudes) pour repérer des situations de vulnérabilités. La glorification sociétale du corps soignant est un facteur protecteur à court terme.


  • 24/04/2020 Différences entre masques chirurgicaux et masques FFP2

Plotton C, Gocko X. Masque chirurgical ou FFP 2 ? Exercer. avr 2020;(162):168‑9.

Revue narrative française de la littérature s'intéressant à la différence entre masque chirurgical et masque FFP2 (ou N95). Elle retrouve 3 méta-analyses. La première ne retrouvait pas de différence significative entre les masques sur la survenue d'infections respiratoires aigües documentées (OR = 0,89 IC 95 % [0,64;1,24]) ou sur la survenue de syndromes grippaux (OR = 0,51 IC 95 % [0,19;1,41]). Une deuxième méta-analyse retrouvée que les masques (chirurgicaux ou FFP 2) réduisaient le risque d'infections respiratoires (OR = 0,59 IC 95 % [0,46;0,77]) et de syndrome grippaux (OR = 0,34 IC 95 % [0,14;0,82]). Les masques FFP 2 étaient plus efficaces dans les infections respiratoires aigues que les masques chirurgicaux (OR = 0,47 IC 95 % [0,36;0,62]). Une troisième méta-analyse ne retrouvait pas de différence significative entre les différents types de masques dans les infections virales respiratoires documentées, ni les grippes documentées, ni les syndromes grippaux. Les données semblent encore insuffisantes pour conclure. Une absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence.


  • 24/04/2020 IEC et ARA2 et risque de décès lié au COVID-19

Zhang P, Zhu L, Cai J, Lei F, Qin J-J, Xie J, et al. Association of Inpatient Use of Angiotensin Converting Enzyme Inhibitors and Angiotensin II Receptor Blockers with Mortality Among Patients With Hypertension Hospitalized With COVID-19. Circ Res. 17 avr 2020;

Etude exposés non-exposés rétrospective chinoise s'intéressant à la survie des patients hospitalisés pour une pneumopathie à COVID-19 chez des patients hypertendus traité avec inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) ou analogue du récepteur de l'angiotensine 2 (ARA2) contre des patients traités par d'autres traitements anti-hypertenseurs. A 28 jours du début des symptômes, le taux de survie était significativement plus élevé chez les patients traités par IEC/ARA2 (3,7 % vs 9,8 %, p = 0,01). L'analyse ajustée (suppression d'une partie des biais de confusion, diminuant le risque d'erreur) montre un OR = 0,37 (IC 95 % [0,15;0,89] en faveur du groupe traité par IEC/ARA2.


  • 15/04/2020 COVID et impact sur la population

Bastani P, Bahrami MA. COVID-19 Related Misinformation on Social Media: A Qualitative Study from Iran. J Med Internet Res. 5 avr 2020.

Etude qualitative iranienne sur les infox circulantes sur les réseaux sociaux durant l'épidémie de COVID-19. Analyse qualitative de 3 forums de discussion sur Télégram et WhatsApp sur environ 1 000 personnes. Les données recueillies évoquaient : une surestimation de la mortalité, des informations sur la non-infectiosité du virus pour certains groupe de population, que les antibiotiques prévenaient l'infection, que l'ail ou le gingembre protégeraient de la maladie, qu'il était nécessaire de s'assoir à côté d'une personne infectée pendant au moins 10 minutes pour être infecté, que des conseils psychologiques devraient être donnés à la population car la peur circulait sur internet, que les consultations non nécessaires à l'hôpital favorisaient la circulation du virus, que l'atmosphère d'anxiété liée à l'épidémie provoquait une surconsommation des consultations à l'hôpital même pour des symptômes simples, que la population était perturbée par les informations contradictoires entre celles venant des médecins et des réseaux sociaux.


  • 15/04/2020 Résumé d'information sur le virus

Kakodkar P, Kaka N, Baig MN. A Comprehensive Literature Review on the Clinical Presentation, and Management of the Pandemic Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). Cureus. 6 avr 2020;12(4):e7560. 

Revue narrative de la littérature irlandaise colligeant de nombreuses informations sur le Covid-19 : origines du virus, mode de transmission, durée d'incubation, symptomatologie clinique, histoire naturelle de patients hospitalisés, épidémiologie, outils diagnostics, prise en charge thérapeutique, etc.


  • 09/04/2020 Rôle protecteur des masques

Jefferson T, Jones M, Ansari LAA, Bawazeer G, Beller E, Clark J, et al. Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses. Part 1 - Face masks, eye protection and person distancing: systematic review and meta-analysis. medRxiv. 30 mars 2020;2020.03.30.20047217.

Revue systématique de la littérature et méta-analyse s'intéressant à l'impact des masques sur la transmission de la grippe sur la population et sur les soignants. Sur les 15 essais cliniques randomisés, aucun ne montre de diminution significative des cas de grippe (RR = 0,84, IC95 % [0,61;1,17]) ou des syndromes pseudo-grippaux (RR = 0,93, IC95 % [0,83;1,05]) grâce au port d'un masque. Il n'y avait pas de différence significative entre les masques chirurgicaux et les masques FFP2 (N95) quant au nombre de cas de grippe.


  • 09/04/2020 COVID et anti-hypertenseurs

Meng J, Xiao G, Zhang J, He X, Ou M, Bi J, et al. Renin-angiotensin system inhibitors improve the clinical outcomes of COVID-19 patients with hypertension. Emerg Microbes Infect. 1 janv 2020;9(1):757‑60.

Etude cas-témoins rétrospective chinoise s'intéressant à l'impact des inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) et des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA2) chez 42 patients hypertendus sous traitement atteins de COVID-19. Le nombre de cas sévères et le nombre de décès chez les patients traités par IEC et/ou ARAII étaient inférieurs que chez les patients traités par un autre anti-hypertenseur. Le calcul d'intervalle de confiance n'a malheureusement pas été réalisé sur les données cliniques.