Internes et maîtres de stage en période pandémique

dernière modification de cette page : 14/05/2020

Internes de Médecine Générale en stage ambulatoire

L'épidémie de COVID-19 a largement modifié les modalités d'exercice des médecins généralistes et donc leur activité de formation des internes en stage. Certains internes en stage de médecine générale peuvent se retrouver sans activité clinique suffisante.

  • Les MSU d’un binôme ou d’un trinôme définissent, chacun de leur côté, s’ils ont suffisamment de travail et donc de possibilités de formation à proposer à l’interne.
  • Si un des MSU n’a pas assez d’activités pour recevoir l’interne, il prévient le coordonnateur du binôme ou du trinôme. Le coordonnateur essaie d’organiser le stage en fonction des possibilités des autres membres du binôme ou du trinôme.
  • Le DMG propose alors à l’interne un lieu d’accueil, soit auprès d’autres MSU volontaires, soit auprès d’un des centres COVID de la région, soit auprès de l’AMUH (Association des Urgences Médicales Havraises).
  • Le DMG informe l’ARS de la solution mise en place.
  • Si aucune solution n’est possible, le DMG informe Mr Bazire qui collationne, pour l’UFR, les volontaires pour la réserve sanitaire.  C’est alors la Réserve Sanitaire qui réaffectera les internes sans stage en médecine générale. 

Si les MSU arrivent à s’organiser pour les 4 jours habituels de stage dans le binôme ou trinôme habituel, le DMG n’a pas besoin d’être prévenu de cette organisation temporaire. 

Par contre, si une organisation au sein du binôme ou du trinôme n’est pas possible toute la semaine, le coordonnateur définit le nombre de jours où l’interne n’a pas de solution de stage et il prévient le DMG.    

Questions diverses    

L'épidémie de COVID-19 perturbe le déroulement global de la formation des internes et des externes. Le Ministère de la Santé a élaboré un document répondant aux nombreuses questions que peuvent se poser les étudiants en santé. N'hésitez pas à le consulter.