Surveillance épidémiologique Normandie

dernière modification de cette page : 05/12/2020

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 48

En semaine 48 la majeure partie des indicateurs poursuivent leur baisse, confirmant le recul de l’épidémie dans la région Normandie. Ainsi, l’incidence du nombre de cas, le taux de positivité, le nombre de nouvelles hospitalisations (conventionnelles et réanimation) ou le nombre de clusters signalés sont en diminution. Le taux de reproduction effectif, qui traduit la vitesse de propagation, est passé en dessous de 1 depuis la semaine 46. Concernant la mortalité, le niveau d’excès de mortalité standardisé tous âges toutes causes est classé modéré depuis la semaine 43 mais semble diminuer (à confirmer dans les semaines à venir).  Le nombre hebdomadaire de décès parmi les patients hospitalisés pour Covid-19 est en diminution.

Au 29 novembre 2020,

  • Incidence des cas positifs en diminution (87,5 en S48 vs 144,9 cas/semaine/100 000 hab. en S47) ainsi que le taux de positivité (8,9 % en S48 vs 11,9 % en S47)
  • Diminution du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2 : 0,62 (0,61-0,63)
  • Données hospitalières : 1 229 personnes encore hospitalisées dont 114 en réanimation, le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse depuis la semaine 45.
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 389 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 75 sont en cours d’investigation
    • depuis le 11 mai, 137 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 113 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 47

En semaine 47 la majeure partie des indicateurs sont en baisse, confirmant le recul de l’épidémie dans la région Normandie. Ainsi, l’incidence du nombre de cas, le taux de positivité, le nombre de nouvelles hospitalisations (conventionnelles et réanimation) ou le nombre de clusters signalés sont en diminution. Le taux de reproduction effectif, qui traduit la vitesse de propagation, est passé en dessous de 1 depuis la semaine 46. Concernant la mortalité, le niveau d’excès de mortalité standardisé tous âges toutes causes est classé modéré depuis la semaine 43 mais semble diminuer (à confirmer dans les semaines à venir).  Le nombre hebdomadaire de décès parmi les patients hospitalisés pour Covid-19 est en diminution pour la première fois depuis la semaine 37.

Au 22 novembre 2020,

  • Incidence des cas positifs en diminution (135,8 en S47 vs 193,3 cas/semaine/100 000 hab. en S46) ainsi que le taux de positivité (12 % en S47 vs 13,9 % en S46)
  • Diminution du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2 : 0.67 (0.66-0.69)
  • Données hospitalières : 1310 personnes encore hospitalisées dont 132 en réanimation, le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse depuis la semaine 45.
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 369 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 101 sont en cours d’investigation
    • depuis le 11 mai, 132 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 108 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 46

La semaine 46 est marqué par la baisse de nombreux indicateurs, suggérant que l’épidémie est en phase descendante dans la région. Ainsi, l’incidence du nombre de cas de Covid-19, le taux de positivité, le nombre de nouvelles hospitalisations ou le nombre de  nouveaux épisodes signalés dans les établissements médicaux sociaux sont en diminution. Le taux de reproduction effectif, qui traduit la vitesse de propagation, est passé en dessous de 1. Cependant, on observe toujours un pic de mortalité supérieur à l’attendu, le niveau d’excès de mortalité standardisé tous âges toutes causes est classé modéré depuis la semaine 43. Le nombre de décès parmi les patients hospitalisés pour Covid-19 continue d’augmenter.

Au 15 novembre 2020,

  • Incidence des cas positifs en nette diminution (193,3 en S46 vs 321,0 en S45 cas/semaine/100 000 hab.) et diminution du taux de positivité (13,8% en S46 vs 16,7 % en S45)
  • Diminution du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2, devenant inférieur à 1 : 0.82 (0.81-0.83)
  • Données hospitalières : 1397 hospitalisations dont 155 en réanimation, le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse depuis la semaine 45.
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 317 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 107 sont en cours d’investigation
    •  depuis le 11 mai, 125 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 100 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 45

On observe pour la première fois depuis la semaine 40 une diminution du taux d’incidence des cas de Covid-19 dans les 5 départements de la région. D’autres indicateurs sont également en baisse, notamment une diminution du nombre hebdomadaires d’épisodes signalés dans le secteur médico-social et une diminution du nombre de nouvelles hospitalisations. En revanche le nombre d’hospitalisations en réanimation reste en augmentation. Il est toujours observé des pic de mortalité supérieurs à l’attendu, le niveau d’excès de mortalité standardisé tous âges toutes causes est classé modéré depuis la semaine 43.

Au 08 novembre 2020,

  • Incidence des cas positifs en diminution (317,7 en S45 vs 366,7 en S44 cas/semaine/100 000 hab.) et diminution du taux de positivité (16,7% en S44 vs 19,4 % en S44)
  • Diminution du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2, qui reste supérieur à 1 : 1,10 (1,08-1,11)
  • Données hospitalières : 1379 hospitalisations dont 172 en réanimation,  le nombre de nouvelles hospitalisations est en augmentation
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 289 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 93 sont en cours d’investigation
    •  depuis le 11 mai, 102 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 90 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 44

L’augmentation rapide de l’incidence des cas de Covid-19 en Normandie se poursuit dans les cinq départements de la région. Les indicateurs dans les secteurs sanitaire et médico-social suivent la même tendance à la hausse, avec un nombre élevé d’hospitalisations et de réanimations au regard des semaines précédentes ainsi qu’une fréquence soutenue de nouveaux signalements en Ehpad. Il est observé des pics d’excès de mortalité dans la région par rapport à l’attendu, dont le lien avec l’épidémie de Covid-19, sans qu’il puisse être affirmé, est possible et doit être surveillé.

EN RAISON DE DÉLAIS LONGS DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS, le nombre de cas positifs en Normandie en semaine 44 est sous-estimé, l’incidence de la maladie est susceptible d’être révisée à la hausse la semaine prochaine.

Au 01 novembre 2020,

  • Incidence des cas positifs en augmentation (352,5 en S44 vs 284,9 en S43 cas/semaine/100 000 hab.) et progression du taux de positivité (19,1% en S44 vs 17,0 % en S43)
  • Stabilisation du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR posi-tifs au SARS-COV-2, qui reste supérieur à 1 : 1,22 (1,21-1,24)
  • Données hospitalières : 1196 hospitalisations dont 147 en réanimation,  le nombre de nouvelles hospitalisations est en augmentation
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 244 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 86 sont en cours d’investigation
    • depuis le 11 mai, 72 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 60 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 43

La situation épidémiologique continue à se dégrader avec une nette augmentation de l’incidence des cas de Covid-19 en Normandie, visible dans les cinq départements de la région. L’augmentation des indicateurs d’offre de soins est plus lente, cependant, le volume de signalements en secteur médico-social et d’hospitalisation est proche de celui observé au mars dernier. La plus grande vigilance doit ainsi être

maintenue auprès des personnes à risques, notamment les personnes âgées, compte tenu de la fragilité de cette population dans laquelle survient le plus grand nombre de décès dus au SARS-CoV-2.

Au 25 octobre 2020,

  • Incidence des cas positifs en augmentation (277,8 en S43 vs 182,5 en S42 cas/semaine/100 000 hab.) et progression du taux de positivité (16,7% en S43 vs 12,6 % en S42)
  • Stabilisation du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2, qui reste supérieur à 1 : 1,28 (1,26-1,30)
  • Données hospitalières : 853 hospitalisations dont 107 en réanimation, le nombre de nouvelles hospitalisations est en augmentation
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 208 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 78 sont en cours d’investigation
    • depuis le 11 mai, 53 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 41 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 42

La situation épidémiologique continue à se dégrader avec une nette augmentation de l’incidence des cas de Covid-19 en Normandie, visible dans les cinq départements de la région. L’augmentation des indicateurs d’offre de soins est plus lente, cependant, le volume de signalements en secteur médico-social et d’hospitalisation est proche de celui observé au mars dernier. La plus grande vigilance doit ainsi être maintenue auprès des personnes à risques, notamment les personnes âgées, compte tenu de la fragilité de cette population dans laquelle survient le plus grand nombre de décès dus au SARS-CoV-2.

Au 18 octobre 2020,

  • Incidence des cas positifs en augmentation (182,5 en S42 vs 140,5 en S41 cas/semaine/100 000 hab.) et progression du taux de positivité (12,6% en S42 vs 11,7 % en S41)
  • augmentation du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2, qui reste supérieur à 1 : 1,30 (1,27-1,34)
  • Données hospitalières : 566 hospitalisations dont 86 en réanimation, le nombre de nouvelles hospitalisations est en augmentation
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 168 clusters (hors EHPAD) ont été enregistrés sur la région dont 58 sont en cours d’investigation 
    • depuis le 11 mai, 40 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 29 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 41

Très nette augmentation de l’incidence des cas de Covid-19 en Normandie, visible dans les cinq départements de la région. Cette rapidité de progression ne s’observe pas pour l’instant sur les indicateurs de recours aux soins qui augmentent plus len- tement, cependant les nombres d’hospitalisations quotidiennes et de signalements en secteur médico-social sont proches de ceux observés au printemps dernier.

Au 11 octobre 2020,

  • augmentation de l’incidence (140,5 en S41 vs 89,9 en S40 cas/semaine/100 000 hab) et progression du taux de positivité (8,7% en S40 vs 8,5% en S39)

  • Nombre de reproduction effectif (R effectif) en augmentation à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2 : 1.30 (1.27-1.33)
  • Données hospitalières : 416 hospitalisations dont 64 en réanimation, en augmentation

  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :

    • depuis le 11 mai, 135 clusters ont été enregistrés sur la région dont 41 sont en cours d’investigation (hors EHPAD)

    • depuis le 11 mai, 36 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 27 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 40

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans). La Seine-Maritime, l’Eure et le Calvados sont classés en zone de circulation active du virus (ZCA). Les incidences sont particulièrement élevées dans les grosses agglomérations.

Au 4 octobre 2020,

  • augmentation de l’incidence (89,5 en S40 vs 87,9 en S39 cas/semaine/100 000 hab) et progression du taux de positivité (8,7% en S40 vs 8,5% en S39)
  • Nombre de reproduction effectif (R effectif) en légère diminution à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1.02 (0.99-1.04)
  • Données hospitalières : 302 hospitalisations dont 62 en réanimation, en augmentation
  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters :
    • depuis le 11 mai, 106 clusters ont été enregistrés sur la région dont 23 sont en cours d’investigation (hors EHPAD)
    • depuis le 11 mai, 24 clusters en EHPAD ont été enregistrés sur la région dont 15 sont en cours d’investigation

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 39

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans). La Seine-Maritime, l’Eure et le Calvados sont classés en zone de circulation active du virus (ZCA). Les incidences sont particulièrement élevées dans les grosses agglomérations.

Au 27 septembre 2020,

  • Diminution de l’incidence (82,0 en S39 vs 88,0 en S37 cas/semaine/100 000hab) et progression du taux de positivité (7,4% en S39 vs 6,0% en S38)

  • Nombre de reproduction effectif (R effectif) en légère diminution à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1.03 (1.00-1.06)

  • Données hospitalières : 258 hospitalisations dont 42 en réanimation, en augmentation

  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 94 clusters ont été enregistrés sur la région dont 35 sont en cours d’investigation dont 14 en Ehpad.

    En semaine 39 :

  • SOS Médecins : en diminution (9,4% en S39 vs 12,4% en S38)
  • Urgences hospitalières (Oscour®) : Activité faible, en diminution par rapport à la semaine précédente (0,9% en S39 vs 1,3% en S38)

  • Episodes COVID-19 en établissement médico-social : 14 signalements dont 11 avec des cas confirmés en S39 (vs 29 signalements en S38)

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 38

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans). La Seine-Maritime, l’Eure et le Calvados sont classés en zone de circulation active du virus (ZCA). Les incidences sont particulièrement élevées dans les grosses agglomérations.

Au 20 septembre 2020,

  • Progression de l’incidence (79,3 en S38 vs 66,2 en S37 cas/semaine/100 000hab) et du taux de positivité (6,1% en S38 vs 4,6% en S37)

  • Nombre de reproduction effectif (R effectif) en légère diminution à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1.21 (1.17-1.24)

  • Données hospitalières : 208 hospitalisations dont 31 en réanimation, en augmentation

  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 88 clusters ont été enregistrés sur la région dont 23 sont en cours d’investigation (10 en Seine-Maritime, 4 dans l’Eure, 5 dans le Calvados, 2 dans la Manche et 2 dans l’Orne)

    En semaine 38 :

  • SOS Médecins : en augmentation (12,4% en S38 vs 10,8% en S37)

  • Urgences hospitalières (Oscour®) : Activité faible, en légère augmentation par rapport à la semaine précédente (1,5% en S38 vs 1,2% en S37)

  • Episodes COVID-19 en établissement médico-social : 20 signalements dont 12 avec des cas confirmés en S38 (vs 26 signalements en S37)

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 37

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans). La Seine-Maritime, l’Eure et le Calvados sont classés en zone de circulation active du virus (ZCA).

Au 13 septembre 2020,

  • Progression de l’incidence (56,5 en S37 vs 42,8 en S36 cas/semaine/100 000hab) et du taux de positivité (4,6% en S37 vs 4,0% en S36)

  • Nombre de reproduction effectif (R effectif) stable à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1.34 (1.30-1.39)

  • Données hospitalières : 140 hospitalisations dont 15 en réanimation, en augmentation

  • Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 75 clusters ont été enregistrés sur la région dont 20 sont en cours d’investigation (10 en Seine-Maritime, 7 dans l’Eure et 3 dans le Calvados)

    En semaine 37 :

  • SOS Médecins : en augmentation (10,8% en S37 vs 7,7% en S36)
  • Urgences hospitalières (Oscour®) : Activité faible, en augmentation par rapport à la semaine précédente (1,2% en S37 vs 0,9% en S36)

  • Episodes COVID-19 en établissement médico-social : 16 signalements dont 12 avec des cas confirmés en S37 (vs 17 signalements en S36)

Une augmentation du nombre d’actes pour suspicion de Covid-19 est observée depuis la semaine 36 chez
les moins de 15 ans, probablement en lien avec le retour en collectivité de la rentrée
. Cette augmentation
peut être le reflet d’autres pathologies. En effet comme tous les ans à cette période de l’année, il y a une
circulation active de rhinovirus.

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 36

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans).

La Seine-Maritime a été classée en zone de circulation active du virus (ZCA) en semaine 35.

Au 7 septembre 2020,

- Progression de l’incidence (42,8 en S36 vs 32,1en S35 cas/semaine/100 000hab) et du taux de positivité (4,0% en S36 vs 3,1% en S35)

- Nombre de reproduction effectif (R effectif) stable à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1.44 (1.38-1.49)

- Données hospitalières : 82 hospitalisations dont 8 en réanimation, en légère augmentation

- Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 57 clusters ont été enregistrés sur la région dont 9 sont en cours d’investigation (5 en Seine-Maritime, 2 dans l’Eure et 2 dans le Calvados)

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 35

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France. Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes (20-30 ans).

La Seine-Maritime a été classée en zone de circulation active du virus (ZCA).

Au 30 aout 2020,

- Progression de l’incidence (30,6 en S35 vs 14,2 en S34 cas/semaine/100 000hab) et du taux de positivité (3,2% en S35 vs 1,9% en S34)

- Augmentation du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2 : 1.62 (1.53-1.71)

- Données hospitalières : 69 hospitalisations dont 2 en réanimation, toujours à la baisse

- Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 50 clusters ont été enregistrés sur la région dont 10 sont en cours d’investigation (9 en Seine-Maritime et 1 dans le Calvados)

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 32

Progression de la circulation virale en Normandie tout comme en France.

Elle concerne toutes les tranches d’âge et plus particulièrement les jeunes adultes.

Au 10 aout 2020,

Progression de l’incidence (6,1 en S32 vs 3,9 en S31 cas/semaine/100 000 h) et du taux de positivité (1,03% en S32 vs 0,66% en S31) dans les 5 départements

Augmentation du nombre de reproduction effectif (R effectif) à partir des tests PCR positifs au SARS-COV-2: 1,44 (1,25-1,65)

Données hospitalières : 126 hospitalisations dont 4 en réanimation, toujours à la baisse

Clusters - Signalement à visée d’alerte des clusters : depuis le 11 mai, 30 clusters ont été enregistrés sur la région dont 8 sont en cours d’investigation (1 dans le Calvados, 3 dans l’Eure et 4 en Seine-Maritime)

Évolution Épidémiologique - Santé Publique France - Semaine 30

En semaine 30, en Normandie,18.236 patients ont été testés pour le SARS-CoV-2, et pour 99 patients, les tests se sont avérés positifs. Le taux de positivité hebdomadaire était de 0,54 % (calculé sur les tests valides). Ce taux est stable par rapport à la semaine précédente S29 (0,47 %).

Les incidences départementales sont en deçà du seuil d’attention.

Une augmentation de l’incidence de Seine-Maritime a été observée de mi-juin à mi-juillet dû à un cluster dans l’agglomération de Rouen, la situation est actuellement maitrisée. Depuis mi-juillet, une augmentation de l’incidence du Calvados est observée, dû à un cluster dans l’agglomération de Caen-La-Mer, situation maitrisée.

Cluster de l'agglomération Rouen depuis fin mai (Santé Publique France - 02 Juillet 2020)

En Normandie, au 1er juillet 2020, 15 clusters ont été investigué depuis le déconfinement (hors clusters intrafamiliaux et en EHPAD), 8 clôturés (absence de nouveaux cas 14 jours après la date de début des signes du dernier cas ET la fin de la quatorzaine des contacts), 1 maitrisé (suivi des contacts en cours et absence de nouveaux cas 7 jours après le dernier cas) et 7 en cours d’investigation. Parmi les clusters encore en cours d’investigation:

  • 1 cluster dans l’Eure (cluster établissement de santé);
  • 6 clusters en Seine-Maritime dont 2 en milieu professionnel, 2 en cluster familial élargi, 1 en cluster établissement public ou privé (rassemblements temporaires de personnes) et 1 cluster en unité géographique de petite taille.

Une augmentation du taux d’incidence est observée en Normandie depuis mi-juin. Cette tendance est due à la présence de plusieurs clusters en cours d’investigation en Seine-Maritime (n=6), plus particulièrement dans l’agglomération de Rouen dont un concerne un EHPAD. Au total, plus de 140 cas positifs ont été recensés dans l’agglomération rouennais.

Point épidémiologique - Mme Martel Mélanie (Santé Publique France - Cire Normandie)

Le nombre de cas COVID dans la région est actuellement en augmentation, avec l’apparition récente de plusieurs clusters dans l’agglomération rouennaise.

Vous retrouverez la présentation commentée sur la webconférence session 2